La cyberintimidation

Date initiale de mise en ligne - 09 décembre 2011

Cliqueur : Équipe
La cyberintimidation

À la suite du suicide de la jeune Marjorie Raymond, les médias québécois ont abordé l'intimidation en milieu scolaire et son prolongement sur Internet, la cyberintimidation sous tous les angles. En 2010, aux États-Unis, le suicide de Phoebe Prince au Massachussets, puis de Tyler Clementi au New Jersey ont poussé les autorités à revoir les dispositions légales sur l'intimidation et la cyberintimidation. À la suite, du décès du jeune Jamie Hubley, l'Ontario a mis l'accent sur sa loi. L'histoire de Marjorie changera-t-elle les choses au Québec?

Les cas de Phoebe Prince et Tyler Clementi

Tyler Clementi était étudiant à l'université Rutgers et l'objet d'espionnage de la part de son coloc qui avait tenté de mettre sur le Web des vidéos de lui avec un autre garçon pour révéler son homosexualité à tous. Dans un moment de découragement, après avoir été encore filmé à son insu, il s'est jeté d'un pont. Le résumé de l'histoire de Clementi et la vidéo présentée par Jacques.

L'histoire de Phoebe Prince, jeune immigrante irlandaise établie au Massachusetts, a connu une fin tragique quand elle s'est enlevée la vie, à la suite d'un harcèlement soutenu de la part d'étudiants de son école. Les persécuteurs de Phoebe ont été mis en accusation et poursuivi en justice, mais est-ce la solution, se demande le Christian Science Monitor.

Les projets de loi relatifs à l'intimidation

Au New Jersey, on apprend dans le Huffington Post, qu'une loi anti-bullying a vu le jour un an après le suicide de Tyler Clementi. Ce projet de loi inclut les gestes à accomplir après une dénonciation.

Au Massachusetts, on a prévu une loi qui prévient l'intimidation, mais en excusant l'intimidateur s'il agit au nom de la religion ou de croyances morales. La sénatrice démocrate Gretchen Whitmer (sa page) s'est faite entendre sur la question vidéo par ici...

 

Le soutien en ligne : Le fait de dénoncer ou d'en parler n'est pas tout...

Après ces suicides, on a beaucoup parlé du projet It gets better qui montre aux jeunes gais et à tout jeune intimidé qu'il y a une vie après l'école. Et pourtant, un des participants s'est enlevé la vie : Jamey Rodemeyer sa contribution au mouvement It gets better (un site qui offre des vidéos d'encouragement et des ressources en ligne). Sur YouTube en entrant les mots-clés It gets better project, on trouve pas moins de 3000 clips. Après le décès de Jamey, Lady Gaga a republié sa vidéo sur Twitter. 

Les ressources en ligne :

Groupe de recherche et de sensibilisation de McGill (version française) : Define the Line

Réseau éducation médias

Fondation Jasmin Roy